Profitez de l’accalmie des loyers qui se dessine

Pub Baz2coM
Cliquez les bannières

Alors que les aides au logement sont rabotées, nos conseils pour utiliser au mieux les nouveaux droits créés par la loi Elan.

Une augmentation de loyer, couplée, pour certains bénéficiaires d’APL, à une baisse de leurs aides au logement. Tel est le redoutable effet de ciseau qui attend nombre de locataires dans les prochains mois. Calé sur l’inflation, l’indice de révision des baux a en effet rebondi, à + 1,74% fin 2018. Même tendance pour les nouveaux contrats signés : ils sont en hausse dans 9 des 11 plus grandes villes de France, et de façon plus prononcée que l’inflation dans encore 5 d’entre elles. Les APL, elles, n’ont été revalorisées que de 0,3% en début d’année. Pire : le gouvernement a prévu d’appliquer au printemps une réforme consistant à en fixer le montant non plus en fonction des revenus perçus deux ans auparavant, mais de la moyenne de ceux des douze derniers mois, réactualisée tous les trimestres.

Si bien que les allocataires aux ressources en progression pourraient très rapidement perdre ces aides. Tout n’est cependant pas si noir. C’est ainsi que le plafonnement des loyers, retoqué fin 2017 par la justice, pourrait faire son retour dès mars ou avril prochains à Paris et à Lille, et sans doute un peu plus tard à Grenoble. “Certaines communes de la “couronne rouge”, comme Bobigny, Le Kremlin-Bicêtre et Montreuil, ont aussi annoncé vouloir l’appliquer “, assure David Rodrigues, juriste au sein de l’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV).

Lire la suite …