Les montants des frais de notaire à payer lors d’une succession – Donations (Le Figaro)

Après le décès d’un proche, les héritiers doivent régler des frais de notaire en plus des droits de succession. Les prix varient selon la nature de l’intervention effectuée par le professionnel du droit.

Contrairement aux idées reçues, une succession peut être réglée sans le concours d’un notaire. Son intervention est toutefois obligatoire lorsque le patrimoine du défunt comporte un bien immobilier, si le montant de la succession est égal ou supérieur à 5 000 €, quand il existe un testament et en présence d’une donation consentie par le défunt de son vivant (par exemple une donation entre époux).

Une fois désigné par les proches du défunt, le notaire réalise un certain nombre de missions, comme notamment l’identification précise de tous les héritiers, l’interrogation du fichier central des dernières volontés ou la vérification du donation effectuées de son vivant par le défunt.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.