Immobilier : le prix du bien-être

Les petites et moyennes agglomérations vont-elles prendre leur revanche ? Délaissés ces dernières années, les prix de l’immobilier y restent très abordables et la qualité de vie est supérieure à celle observée dans les grandes villes.

La « fracture territoriale », nouveau vocable pour désigner les inégalités de dynamisme entre agglomérations et périphéries, plus nuancée qu’en réalité ? En matière de logement du moins, les résultats d’une étude menée sur près de 5.000 personnes selon le type de territoire habité (communes rurales, villes moyennes, métropoles et agglomération parisienne) démontrent que la qualité de vie se dégrade  à mesure que la taille de la ville augmente .

Le 3e baromètre Qualitel réalisé par Ipsos pourrait se résumer ainsi : plus on habite dans une petite commune, plus on est satisfait de la qualité de son logement.

Lire la suite …