Dee Dee Bridgewater met du blues dans le vert de la Torse (La Provence)

Dimanche 5 août à 21h, l’éclectique diva du jazz y chantera avec six musiciens et deux choristes la soul music qui a bercé son enfance dans le Tennessee.

Dee Dee Bridgewater, qui revient au berceau soul de sa jeunesse après de multiples explorations dont la chanson française et la musique africaine.

Il y a une trentaine d’années à Celony, le Hot Brass, club de jazz dont on parle dans l’Hexagone accueille une chanteuse américaine dont on parle aussi de plus en plus dans les médias spécialisés français. Après avoir enflammé la piste de danse d’un be-bop au tempo musclé, la chanteuse en question, pose une ballade sensuelle. Resté sur la piste, un homme la fixe tel un cocker hypnotisé par une gamelle de croquettes. Ni une, ni deux, elle s’allonge sur la scène, avec autant de naturel que s’il s’agissait de son canapé, s’appuie sur son coude et lui susurre en papillonnant des cils : “Ça va chéri ? Tu te sens bien ici, seul avec moi ?”

Lire la suite…

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.