Le département menace de supprimer le RSA aux allocataires qui ne cherchent pas d’emploi (France 3)

45 000 personnes seraient concernés dans le département du Nord.

Tout est parti d’un constat chiffré, issu d’un croisement de fichiers Pole Emploi / CAF : dans le Nord, sur les 108 000 allocataires du RSA, 45 000 ne sont pas inscrits à Pole Emploi et pas suivis par le département. Or, selon la loi, les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) sont soumis à une obligation de recherche d’emploi s’ils sont sans emploi ou s’ils ont un emploi leur procurant de faibles ressources. Mais, de fait, cette obligation pas toujours respectée était jusqu’ici non sanctionnée.

Le Conseil départemental du Nord a décidé de retirer leur allocation aux bénéficiaires qui ne sont pas inscrits à Pole Emploi. En plusieurs étapes : 

  • D’ici fin 2016, les 45000 bénéificiaires du RSA seront invités à se signaler, par téléphone, dans un délai de deux mois maximum après récéption du courrier.
  • Sans réponse, leur RSA (dont le montant varie de 524 € pour une personne seule à 1 100 € pour un couple avec deux enfants à charge) sera diminué de 100 euros,
  • Sans réponse encore deux mois plus tard, le RSA sera suspendu
  • En dernier recours, le RSA sera supprimé.

Lire la suite…

Horticulteur au chômage: les offres d’emplois affluent (L’express)

Un horticulteur s’était plaint auprès du président de ne pas trouver d’emploi, il a reçu depuis plusieurs propositions.

“On n’arrête pas de recevoir des offres d’emploi de producteur pour ce jeune homme” s’est enthousiasmé François Félix, président de la Fédération nationale des producteurs de l’horticulture et des pépinières (FNPHP), ce lundi sur Franceinfo. Il évoquait le cas du chômeur qui a interpellé Emmanuel Macron samedi, en marge des journées du patrimoine. 

“A la base, je suis horticulteur. J’ai envoyé partout dans les mairies, mais ils ne prennent pas”, expliquait le jeune homme au chef de l’État. Le président lui avait alors conseillé, pour trouver un travail, d’aller en chercher dans les restaurants à proximité, soit de complètement changer de filière. Mais depuis son intervention filmée et diffusée dans les médias, la FNPHP a reçu plusieurs offres d’emplois auxquelles il pourrait postuler. “On s’est transformé en Pôle emploi!” lance François Félix. 

Lire la suite…

ALERTE JOB : Devenez laveur de vitre pour 2 700 euros net mensuel (Capital)

Une petite entreprise affirme embaucher des personnes sans qualification pour nettoyer des gratte-ciel.

Suivre une formation de cinq semaines et être motivé. Voici visiblement les seules conditions pour devenir laveur de vitres pour la PME francilienne Sky-Scrapper. En effet, cette entreprise basée dans l’Essonne a recruté des hommes sans expérience pour laver les vitres de gratte-ciel et les charpentes de sites industriels, révèle Le Parisien.

Sky-Scrapper compte aujourd’hui 18 employés qui travaillent notamment sur le site de La Défense. Parmi eux, d’anciens maçons ou peintres en bâtiment, mais aussi des hommes sans aucune expérience. Pour tous ces salariés, au bout de 2 ans d’ancienneté le salaire mensuel net se situe entre 2 000 et 2 700 euros, sans compter les heures supplémentaires majorées, “car on peut travailler samedi, dimanche et de nuit. Il est rare de ne toucher que son salaire de base”, précise au Parisien Olivier Desnous, le directeur général de la société.

“Tout le monde ne peut pas le faire”

Lire la suite…

Chef d’entreprise, Nathalie recherche des travailleurs handicapés (Vivre FM)

Nathalie vient de créer une entreprise de télétravail destinée aux travailleurs en situation de handicap. Mais se lancer dans la création d’une entreprise adaptée n’est pas une mince affaire. L’entrepreneuse peine à se faire connaître. Et contre toute attente, elle peine aussi à recruter des travailleurs en situation de handicap.

Déjà à la tête d’un cabinet d’experts comptables, Nathalie Séjourné vient de créer Réseau-Experts, une entreprise fonctionnant sur le principe du travail à distance. L’idée a germé lorsqu’une employée de Nathalie a décidé de déménager en province. Pour préserver son emploi, Nathalie l’a autorisée à travailler à distance. Le métier d’expert-comptable ne nécessite pas forcément une présence sur un poste fixe, il est donc très aisé de pratiquer le télétravail.

Nathalie décide alors de développer le télétravail au sein de sa nouvelle entreprise. Et avec le temps, elle se rend compte que ces postes à domicile pourraient être une excellente solution pour des travailleurs en situation de handicap, qui rencontrent souvent des difficultés à s’intégrer dans les entreprises ordinaires

Lire la suite…

Voilà les régions dans lesquelles les salariés sont le plus absents (Capital)

Selon un baromètre Ayming, le taux d’absentéisme dans les entreprises privées poursuit son inexorable hausse. Il a atteint son plus haut niveau depuis dix ans. Découvrez quelles régions sont les plus touchées.

Les Français sèchent de plus en plus le travail. 17,2, c’est le nombre de jours d’absences par an et par salarié dans les entreprises privées en 2017. C’est un chiffre en progression dans toutes les tranches d’âge et qui atteint son plus haut niveau depuis dix ans selon le baromètre annuel de l’absentéisme réalisé par le cabinet Ayming et relayé en exclusivité par Le Figaro.

Les Corses champions de l’absentéisme

Le taux d’absentéisme passe de 4,59% en 2016 à 4,72% en 2017. Des absences pour arrêts maladie, accidents du travail ou maladies professionnelles. Les disparités territoriales sont conséquentes selon le baromètre. On est plus ou moins absent d’une région à l’autre. En effet, comme le rapporte Le Figaro, les champions de l’absentéisme sont les Corses avec un taux d’absentéisme de 6,99%.

Lire la suite…

5 conseils pour réussir son entretien d’embauche sans expérience (Tour Mag)

Difficile de valoriser ses compétences quand on ne possède aucune expérience pour les mettre en avant. Alexandre de Gennaro, auteur de « Entretien d’embauche, 15 exercices pour étudiants ou stagiaires » partage ses conseils pour faire mouche.

1 – Se passionner

« Il faut connaître le mieux possible l’environnement dans lequel on veut se lancer », prévient Alexandre de Gennaro, fondateur de la société de conseil en recrutement Fokus Talent.

Pour ce faire, l’auteur de « Entretien d’embauche, 15 exercices pour étudiants ou stagiaires » préconise de mettre en place une routine quotidienne sur plusieurs semaines ou mois, et de prendre quinze ou trente minutes sur cette période pour effectuer quelques recherches sur le métier, le domaine d’activité, ses grands spécialistes, l’actualité du secteur, etc… 

Lire la suite…

Faire ou refaire son CV : Indispensable pour trouver un emploi (Positivr)

Trouver un emploi nécessite de proposer aux recruteurs un CV de qualité. En effet, il s’agit en quelque sorte de votre carte d’identité dans le monde professionnel, un document qui donne des informations importantes quant à votre expérience, votre formation, mais également sur votre personnalité. Aussi, le réussir est d’une grande importance. Certaines situations vous obligent parfois à refaire votre CV, et nous allons nous y intéresser d’un peu plus près. Vous trouverez également dans ce guide quelques conseils pour réussir votre curriculum vitae.

Faire ou refaire son CV : les situations qui vous l’imposent

Cela semble évident, mais créer un CV est indispensable lorsque l’on recherche pour la toute première fois un emploi ou un stage. Se faire une place dans le monde du travail n’est pas chose aisée.

Lire la suite…

Expert en biotechnologie ? Partez en Belgique (Courrier Expat )

En Flandre et en Wallonie, les industries biotech sont de plus en plus performantes. Des pôles influents de recherche et développement connaissent un vrai essor et n’hésitent pas à embaucher.

La Belgique est une destination phare pour ceux qui souhaitent travailler voire investir dans le secteur de la biotechnologie. Le quotidien économique belge L’Écho dénombre “plus de 300 entreprises” implantées dans le pays. La biotechnologie représenterait ainsi près de 30 000 emplois, voir le double si l’on prend en compte les “emplois indirects – notamment chez des sous-traitants et des prestataires de services externes”, précise le journal.

Lire la suite…